Jean Christophe Larose : des réalisations incroyables et innovantes

Jean Christophe Larose est, en quelques années, devenu, l’un des promoteurs immobiliers les plus en vue de l’hexagone. Il doit cela, notamment, aux gigantesques chantiers auxquels il a participé et à l’excellente qualité de ses réalisations. Combinant robustesse, fiabilité et esthétique visuelle sans faille, les ouvrages de ce passionné d’architecture en disent long sur son immense talent.

Le Cube Orange

Erigé sur les rives de la Saône, le Cube Orange est sans nul doute la plus emblématique des réalisations de Jean Christophe Larose. Le concept de ce bâtiment a la couleur orangée est celui d’un cube orthogonal percé d’un cône géant ayant pour fonction de faire pénétrer la lumière et l’air au cœur de l’édifice. Cet aménagement d’une indéniable originalité permet aux bureaux des cinq niveaux que compte l’ouvrage de bénéficier d’une vue panoramique et d’une aération naturelle.

Fidèle à lui-même, l’entrepreneur a fait appel à l’un des plus grands noms de l’architecture contemporaine, savoir le cabinet d’architectes Jakob&Macfarlane. Ces spécialistes ont voulu que cet immeuble administratif soit un espace de travail convivial qui invite à l’échange et à la concentration. Ils ont pour cela aménagé un balcon à chaque étage afin de favoriser les rencontres et les échanges informels.

La structure de base en béton armée est percée d’ouvertures disposées d’une façon apparemment aléatoire. Cette structure est elle-même enfermée dans une façade en aluminium pixélisée qui crée un effet visuel spectaculaire. Le tout est recouvert d’une couleur orangée qui fait référence au glorieux passé portuaire du quartier de la Confluence.

L’immeuble Ycone

Cette bâtisse de 24 étages est la confirmation de l’esprit visionnaire de Jean Christophe Larose. Cet immeuble d’habitation, qui sera le plus grand de toute la ville de Lyon à sa finition, est né d’une collaboration avec Jean Nouvel, l’architecte qui a rénové l’Opéra de Lyon. D’un coût total de 35 millions d’euros, cet édifice de 14 étages est constitué d’appartements dont la valeur oscille entre 4300 et 10.000 euros le mètre carré.

En dépit de leur coût particulièrement élevé, ces appartements ont tous trouvé des acquéreurs, démontrant la confiance que les lyonnais accordent à cet entrepreneur de talent. Il faut dire qu’il s’agit d’un somptueux projet qui ambitionne de redéfinir les codes architecturaux. Avec sa façade en verre différencié coloré ou imprimé et son mur végétal, cette bâtisse a de quoi séduire. Tout comme le Cube Orange, Ycone est également situé dans le quartier de la Confluence, une ancienne zone portuaire qui ambitionne de devenir le contre névralgique de Lyon.

En se servant d’une double paroi et d’une couverture végétale, l’architecte a décidé de protéger au mieux l’intimité des occupants de l’immeuble. De l’extérieur, il est impossible de distinguer la différence entre les différents appartements, car l’architecte a tenu à gommer les disparités de nantissements afin de favoriser une atmosphère plus saine et plus conviviale. Le résultat est un joyau architectural, qui célèbre l’esthétisme et la fonctionnalité.

Le quartier de la Confluence

Ce nouveau quartier lyonnais porte l’empreinte indélébile de Jean Christophe. Allez à la découverte du plus récent quartier de Lyon. Là où le Rhône et la Saône se rencontrent à la pointe sud d’une presqu’île. Cet ancien terrain d’enfouissement industriel a récemment été ramené à la vie par un projet de renouvellement urbain de plusieurs millions d’euros, reconnu pour son design durable et respectueux de l’environnement.

Alors que de nombreuses personnes y voyaient une pure perte de temps et de moyens financiers, le truculent entrepreneur y a vu une occasion unique de mettre en exergue son immense savoir-faire. La première phase du projet, qui a vu une participation dynamique du Groupe Cardinal, était axée sur la construction de dizaines de bâtiments audacieux et éco-énergétiques, y compris Le Cube Orange et sa sœur jumelle Le Cube Vert, chantiers signés Jean Christophe Larose.

La phase 1 a également vu le remodelage capricieux de bâtiments existants, y compris le Pavillon des Douanes, dont les balcons sont maintenant surmontés de paires de grenouilles géantes et La Sucrerie, un entrepôt de sucre des années 1930 qui abrite une discothèque sur son sommet et qui a également servi comme cadre d’exposition pour la biennale des arts contemporains.

Jean Christophe Larose : un savoir-faire qui ne se dément pas

Cet entrepreneur qui croule sous le poids des commandes ne doit pas son succès à un heureux concours de circonstances, mais à goût effréné pour l’excellence. Dès ses premiers pas dans l’immobilier, il a tenu à se démarquer de la concurrence par son intransigeance envers la qualité. Jamais les chantiers qui lui ont été confiés n’ont souffert d’une quelconque malfaçon.

Bien au contraire, ce chef d’entreprise s’est plié en quatre pour satisfaire tous ses clients, en allant parfois au-delà de leurs exigences respectives. En optant pour la qualité et la performance, il a réussi à se faire un nom dans un secteur où il était complètement étranger : celui de l’urbanisme et de l’architecture. En effet, Jean Christophe n’est ni architecte, ni urbaniste de formation. Ce dynamique entrepreneur n’a étudié que le commerce et la gestion de PME à l’école.

Il a su s’entourer de compétences diverses et n’a jamais eu la grosse tête. Très ouvert d’esprit et prêt à apprendre de tous, il a réussi à se hisser sur les plus hautes marches du podium pour devenir l’un des promoteurs immobiliers les plus demandés. Pour ses projets, il fait appel aux plus grands noms de l’architecture et a engagé des techniciens très qualifiés pour mener à bien les chantiers qui lui sont confiés.

Du rêve à la réalité

Alors qu’il était encore enfant, Jean Christophe rêvait d’architecture. Les circonstances ne lui ont cependant pas permis d’embrasser la carrière d’architecte qu’il envisageait. En dépit de ce handicap, il n’a pas renoncé à sa passion. Son aventure en tant qu’entrepreneur débute dans les années 90. À cette époque, il opérait dans le conseil immobilier avec Fondis, un bureau d’étude né d’une collaboration avec le bureau de conseil Adéquation. Il travaille ensuite pour le compte de BNP Real Estate, avant de créer La Cour Carrée, une entreprise spécialisée dans le conseil immobilier pour les entreprises et les collectivités locales.

En 2000, il fonde le Groupe Cardinal qui ne cessera de se diversifier pour s’établir comme l’une des références en matière de promotion immobilière dans l’hexagone. Doté de son propre fonds d’investissement, ce groupe est l’un des rares qui soient réellement indépendants. Son dynamisme lui a permis de se voir confier des chantiers extrêmement importants. Il a eu également la confiance de nombreux élus locaux qui l’ont choisi pour diverses rénovations.

En refusant de céder à la fatalité et en croyant fermement à sa passion, Jean Christophe Larose a réalisé son rêve d’enfant. Il a réalisé des édifices qui sont aujourd’hui cités en exemples par de nombreux experts. Il a réussi en dépit des nombreux écueils qui se trouvaient sur son chemin, car il n’a jamais cessé de croire en sa destinée. Il démontre qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves et que le succès est toujours au rendez-vous pour ceux qui se donnent de la peine à la tâche.

Jean Christophe Larose : un homme ambitieux

L’entrepreneur ne s’est jamais endormi sur ses lauriers. Depuis le début de sa carrière, il n’a jamais cessé de repousser ses limites. Jamais au repos, il a, projet après projet, amélioré sa manière de travailler pour s’établir comme l’un des promoteurs les plus demandés du moment. Son inlassable quête de la perfection l’a conduit à réaliser des œuvres qui sont devenues des icônes architecturales.

Jean Christophe Larose ne s’est jamais contenté de peu. Pour ses projets, il ne fait appel qu’aux meilleurs dans leurs domaines respectifs. Il a eu à travailler avec les architectes et les urbanistes les plus talentueux. Sa collaboration avec de grands noms comme Jean Nouvel, Jakob&Macfarlane et Rudy Ricciotti Rudy Ricciotti a produit des résultats époustouflants.

L’ambition de cet entrepreneur transparaît dans le groupe qu’il a fondé. Cardinal et ses filiales ont, en effet, révolutionné le milieu de la promotion immobilière en offrant aux entreprises et aux particuliers une solution taillée sur mesure pour eux. De la réalisation des plans à l’exécution des travaux en passant par le financement, tout est fait pour que le client obtienne satisfaction. Le groupe Cardinal propose également des solutions d’investissement aux personnes qui souhaitent faire fructifier leur patrimoine par des placements judicieux. Cela en fait l’un des promoteurs les plus diversifiés.

Par ses grandioses réalisations, Jean Christophe Larose s’établit comme l’un des entrepreneurs les plus talentueux du moment. Son abnégation et sa passion lui ont permis de réussir là où de nombreux experts immobiliers ont lamentablement échoué. Splendides, sophistiqués et hyper fonctionnelles, les œuvres de ce chef d’entre témoignent de son attachement à la perfection. Ce français est la preuve palpable que rien n’est perdu pour l’hexagone. Cette fière nation peut retrouver son lustre d’antan, pourvu que ses fils cessent de désespérer et envisagent l’avenir sous un autre angle. Non, la France n’a pas perdu sa créativité et cet attachement pour l’excellence qui pendant des siècles l’a hissé au rang de guide pour les autres nations.